Résumé pour les pressés :
Didou s’est transformé en appli iPad pour apprendre aux tout petits les lettres et le dessin. On retrouve le graphisme joyeux de Didou et ses couleurs gaies. Mais l’appli est trop directive pour favoriser la créativité. Prévoyez aussi des crayons et du papier à côté de la tablette.
Age idéal : à partir de 2 ans. Support : iPad.  A télécharger ici.
 

Sur la terre de Didou, il y a…

« Dis didou, dessine moi, une fleur pour ma Maman »… Didou, la série de Ludo Zouzous de France 5 investit l’iPad. En ouverture de l’appli, la chanson de Didou nous met dans l’ambiance avant d’arriver sur une jolie page d’accueil, une terre dessinée qui tourne en faisant glisser le doigt sur l’écran. C’est agréable même si j’ai eu l’impression au premier abord de m’être trompée d’icône car c’est la même idée (sauf pour l’effet de rotation) qu’avait utilisé KidsApp dans son application dédiée également aux tout petits.

Sur la terre de Didou, on découvre de petits continents, celui des transports, de la savane, des animaux de la ferme, ou encore des personnages imaginaires. Dans le ciel se promène une fusée et dans les océans se cachent des animaux marins et des îles hébergeant un koala ou un Yéti.

On retrouve le graphisme de la série et des voix d’enfants, des musiques et des bruitages accompagnent la progression dans l’appli. Par contre Didou se fait discret, il reste en vignette en haut à droite de l’écran mais n’intervient pas particulièrement. C’est pareil pour sa comparse télévisuelle, la coccinelle Yoko. Une fois que l’enfant a choisi un élément du globe, un nouvel écran s’ouvre en proposant une série d’activités : dessiner, colorier, ou jouer avec les lettres.

 

Le test du koala

J’ai tenté le koala. Novice en dessin de koala, j’ai d’abord regardé la petite vidéo à la Didou, qui explique pas à pas comment tracer les contours du marsupial australien.
Après cela, Didou me propose de le faire toute seule… enfin pas tout à fait : il suffira à l’enfant de passer son doigt sur l’écran pour suivre des traits prédessinés et « tracer » à l’écran un koala bien net. Ou bien encore de colorier des zones préprogrammées en choisissant le pot de peinture de son choix.

Les jeux avec les lettres participent de la même idée : jouer de manière guidée. Ainsi, KOALA s’affiche et l’enfant doit repositionner la bonne lettre au bon endroit, en la faisant glisser du doigt. Pour « écrire » seul le mot, il suffit à l’enfant de suivre le sens des flèches du doigt et la lettre s’y imprime alors d’elle même.

Cette application, dédiée au 2/5 ans, dispose indéniablement de qualités : les images sont léchées, la navigation simple et pratique et le son agréable, une dimension parfois négligée par les jeunes éditeurs. Ceci dit, j’ai deux critiques à formuler. Tout d’abord, les 26 personnages ou éléments offrent exactement les mêmes jeux de coloriages et de lettres. C’est un peu dommage, d’autant que sur le site web de Didou on trouve par exemple un mémory et un puzzle : ça aurait été amusant de varier les activités.

 

Trop cadré

Ma seconde critique est plus importante : j’ai trouvé cette appli trop passive. Tout est pré-organisé pour l’enfant, il n’y a pas d’espace de liberté, où l-on peut dessiner vraiment librement et tenter d’écrire les mots tout seuls. Pour des enfants de 2 ans, soit. Mais pour des plus grands de 4/5 ans, c’est dommage.

C’est certainement dû à la nature de l’éditeur de cette appli : il s’agit de la société Millimages, spécialiste de films et séries d’animation. Alors, je vous conseille de prévoir à portée de main une feuille de papier et des crayons. Ce n’est pas bien compliqué de poser l’iPad sur la table à dessin et d’inciter les petits fans à suivre les conseils avisés de leur héros.

 

 

Didou apprends moi à dessiner et à écrire les lettres

 

 

Une réponse

  1. En tout cas mon fils de 3 ans semble beaucoup aimer cette application ! Il y apprend des choses et je suis étonnée de ses progrès en dessin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.