Résumé pour les pressés :
Presque 69% des enfants déjà lecteurs n’utilisent pas la tablette pour lire seuls. Tablette et lecture de livre ne s’associent pas encore spontanément dans l’esprit des enfants et des parents. Néanmoins les usages progressent pour le livre numérique Jeunesse.
 

1 minute 30 de lecture

Books fly into your tablet, 3DQu’en est-il des usages du livre numérique Jeunesse ? Le lire numérique est une évidence pour les adultes depuis des dizaines années déjà, qu’il s’agisse de SMS, de documents PDF, d’e-mails, de posts Facebook, de lecture sur liseuse ou de consultation d’applications.
Si vous allez jusqu’au bout de cet article, vous aurez lu pendant environ 1 minute 30 sur écran.

 

L’enquête lancée

Le lire numérique est une chose, la lecture une autre. En terme de lecture numérique, les chiffres progressent chez les adultes.
Comment ça se passe du côté des enfants ? Lisent-ils sur les nouveaux supports tactiles ? Nous avons lancé une grande enquête de Souris pour comprendre les usages des petits francophones sur tablettes. Nous sommes à mi-parcours du recueil de cette enquête, avec aujourd’hui 800 réponses enregistrées à nos questionnaires en ligne.
Et des premières tendances se dessinent.

 

L’histoire du soir numérique

Book of fairy talesQuand les enfants savent lire , ils sont ainsi presque 69% à ne jamais utiliser la tablette pour lire seuls.
Les parents, en grande majorité, ne considèrent pas non plus la tablette comme un support de lecture : plus de 86% des parents ne l’utilisent pas pour lire des histoires du soir – que leur enfant sache ou non déjà lire.

Néanmoins, la lecture pointe le bout de son nez sur tablette. Par exemple plus de 13% des parents des 3/6 ans utilisent la tablette pour l’histoire du soir. Et presque 62% des enfants, tous âges confondus, ont déjà lu sur tablette.

Quand l’enquête sera terminée, des résultats bien plus complets seront disponibles. Les premières tendances montrent surtout à quel point les produits culturels numériques de qualité sont encore peu connus.

 

La poésie c’est un bon jeu

Ça me rappelle un échange avec un petit garçon, lors d’un atelier en médiathèque. Il avait de l’ordre de 6/7 ans. Il est entré et trees’est dirigé aussitôt vers les tablettes, accessibles en libre service. Nous nous saluons et je lui demande tout de go : Tu aimes lire toi ?
Je déteste ça !, a t-il répondu.
Et la poésie, tu aimes la poésie ?
Je déteste aussi ! m’a t-il rétorqué.
Alors, on a ouvert ensemble Dans mon rêve, il a regardé les images et les a fait glisser avec délice. D’autres enfants sont arrivés et j’ai laissé le petit garçon à ses sourires pour trouver un jeu collectif aux nouveaux arrivants.

Je suis revenue vers lui dix minutes plus tard. Il était toujours dans son rêve, prenant des séries de photos de ses créations imagées. Qu’en penses-tu ? lui ai-je demandé. Il m’a regardé avec un grand sourire et m’a dit : c’est un bon jeuTu sais, c’est de la poésie, lui ai je dit. Ah bon ? Alors je n’avais pas compris ce que c’était la poésie.

 

Trésors cachés

La tablette n’a rien de magique et ne transforme pas les enfants déçus par l’apprentissage de la lecture en fans de livres. Mais il faut savoir qu’elle révèle de petits trésors de contenus culturels. Nous ouvrons une semaine spéciale Livres sur le site de La Souris Grise à l’occasion du salon du livre de Paris.
De quoi vous faire découvrir au cours des jours à venir de petites merveilles.

3 réponses

  1. Bonjour,
    dans le cadre de mon mémoire de master 2, les résultats de cette enquête m’intéresse fortement. Les résultats complets sont-ils disponibles quelque part car je vois que cette enquête date de 2014? Est-ce la même enquête que celle intitulé « les usages des enfants sur tablette »?
    Cordialement,
    Olivia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.