Nouvelle parution. Première parution le 23 novembre 2012.

Résumé pour les pressés : 

L’application iPad Fourmi d’Olivier Douzou réalisée par Opixido, qui a remporté la Pépite de la création numérique du salon du livre Jeunesse de Montreuil en 2012, vient d’être publiée sur l’Apple Store. Cette appli se compose de l’histoire de l’album papier et d’une série de jeux visuels jouant sur les contrastes et les angles de vue.
Age idéal : 3/5 ans. Support : iPad uniquement. Prix : 2,69€.  A télécharger ici
 

Contrastes

Ca y est : l’application iPad Fourmi qui a remporté le prix de la création numérique du salon jeunesse de Montreuil en décembre dernier, vient de sortir sur l’Apple Store.
Il s’agit de l’adaptation numérique d’un album d’Olivier Douzou réalisée par l’agence Opixido. « Nous avons voulu étendre l’univers du livre, explique Emmanuel Cennelier d’Opixido. D’ailleurs, nous avions évoqué l’idée de proposer, au sein du livre papier, un code pour avoir accès à l’application. »

Le jury de Montreuil a fait avec Fourmi un choix très graphique. Cette appli joue en permanence des contrastes, entre l’orange, le blanc et le noir. Les gagnants avaient été surpris par la récompense et n’avaient pas alors décidé du mode de distribution qui serait choisi pour l’application et si elle serait proposée en gratuit ou en payant. Le choix est désormais fait et l’appli se positionne à 2,69€.

 

Lecture rythmée

L’application propose deux entrées. En choisissant l’histoire, on retrouve celle de l’album papier : un ours blanc découpé dans l’écran noir, doté simplement d’un nez orange.

 « Il a aussi des griffes », peut-on lire. « mais non, ce n’est qu’une fourmi », poursuit le texte alors que le noir s’efface et que seuls les yeux et le nez de l’ours apparaissent, ainsi que la fourmi qui traverse l’écran.

Et le scénario de se poursuivre avec cette petite fourmi qui finit par atterrir dans la gueule de l’ours blanc.

La sonorisation est très simple. Le texte s’affiche lettre après lettre, rythmé par le son d’une machine à écrire – les enfants découvriront certainement ce bruit étrange.

Pour poursuivre l’histoire et animer de nouveau l’écran, le lecteur doit toucher le nez de l’ours. Le clap de retour à la ligne s’entend alors et le texte reprend son rythme. On perçoit aussi le son du le clapotis des pattes fines de la fourmi sur l’écran. Mais aucune voix ne lit l’histoire.

 

Déclinaisons ludiques

La seconde partie de cette appli est constituée de six jeux, accessibles depuis les lettres FOURMI de la page d’accueil.

 Le F s’ouvre sur fourmigami où l’on peut destructurer l’ours et mettre en désordre la marche de la colonie de fourmis qui y est entré.
Avec le fourmiam du O on s’amuse à dérouler à sa guise la langue de l’ours pour lui donner des fourmis à manger.
Dans l’iglours du U, des fourmis rouges attaquent l’ours devenu lui même banquise.
Lors de la course du R, des dizaines de fourmis envahissent le blanc du grand animal.
Le zoumi du M est un jeu infini : l’écran glisse sous le doigt, l’ours a la fourmi sur la langue, on grossit l’image, on agrandit la fourmi, dont la bouche est un petit ours, qui grossit à son tour, etc.
Enfin, le I zoumi nous fait entrer dans une autre époque, celle de la télévision à antenne… de fourmi bien sûr. Un autre univers qui étonnera les enfants : il faut bouger les antennes pour trouver la bonne fréquence de l’ours.
Au cours des jeux, comme au cours de l’histoire, l’habillage sonore est minimaliste.

 

 Frère papier

Que penser de cette e-fourmi ? C’est une belle appli, intéressante et étonnante, comme ces albums qu’on adore offrir à nos enfants, pour leur faire plaisir mais aussi … pour nous faire plaisir.

L’univers de l’appli, avec ce son réduit, est quelque peu élitiste. Ce choix sonore entraîne l’appli vers un monde plus adulte pour un album qui a été conçu pour les plus petits. Cela ne signifie pas que les enfants ne vont pas s’en emparer avec bonheur, mais cela provoquera peut-être un effet d’étonnement négatif chez les parents.

Le salon du livre de Jeunesse de Montreuil est un rendez-vous très important de la littérature Enfants. Choisir Fourmi c’était récompenser la création, féliciter le graphisme, l’originalité et l’éloignement du numérique par rapport aux règles du livre papier. C’est un choix pertinent mais que fait-on de toutes les autres productions numériques ?
L’édition jeunesse va devoir se heurter à la contrainte : il va falloir un jour ouvrir les catégories classiques de l’album ou du documentaire à des ouvrages numériques. Ce serait reconnaître officiellement que le frère numérique n’est pas ennemi. L’est-il ? L’application Fourmi en tout cas est classée dans les Jeux sur l’Apple Store et non dans les livres.

 

  • Fourmi 
  • Prix : 2,69 €
  • A télécharger ici
  • Catégorie : Jeux
  • Taille : 27.5 Mo
  • Langue : Français
  • Support : iPad. Nécessite iOS 4.3 ou une version ultérieure.
  • Éditeur : opixido / rouergue

 

Un petit rappel sur le prix de la Pépite de la création numérique du salon de Montreuil :

– Il est décerné par le salon du livre de Jeunesse de Montreuil qui ouvre bientôt ses portes (du 28 novembre au 3 décembre).
– Le salon a choisi pour l’édition 2012 de mettre à l’honneur les libraires et associations dans ses jurys avec pour le numérique des représentants de libraires et de médiathèques.
– L’an dernier, c’était Hervé Tullet, avec son application Un Jeu qui avait fait la différence.
– Une mention spéciale a été attribuée à « Uropa » de Bernar Islaire, Laurence Erlich (Casterman).
– On retrouvait également en lice pour la Pépite numérique :
–  Balloon paper app, des éditions Volumiques
–  Joue avec l’art, Joue avec / Dada
– Les 4 saisons d’Antoine, conception et réalisation Gordon, Chloé Jarry, illustrations Emmanuelle Tchoukriel, Camera Lucida productions, France 3 Ludo et France Télévisions Distribution

3 réponses

  1. Bonjour,
    La je piaffe d’impatience, et bave d’envie ! J’utilise déjà le livre avec les 0-3 ans pour les bouquins câlins et en musique pour les musicalins…
    Cordialement
    Jacqueline

  2. Bonjour, merci pour cette excellente description, qui me donne très envie ! Et je vous suis concernant les applis qui nous rendent babas, nous les parents, et qui font un flop auprès des enfants, j’ai vécu l’expérience avec Un Jeu d’Hervé Tullet.

  3. Beaucoup d’humour dans cette appli, et cela fait du bien. C’est une confiance en l’intelligence des enfants.
    Si l’on veut apprécier l’histoire, il faut savoir attendre, prendre le temps, le temps que le nez orange de l’ours demande qu’on le touche pour faire avancer l’histoire. Et c’est bien. C’est si rare le temps, le temps d’attente et de partage, le partage du plaisir adulte et enfant.
    Merci pour cette pépite
    Jacqueline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.