Article paru le 16 octobre 2012.
Dernière mise à jour des tarifs de l’application : octobre 2017
Résumé pour les pressés :
Voici un petit chaperon rouge des plus graphiques, une application Apple ou Android qui raconte sans écrit l’histoire tant connue.
Les tableaux s’animent et s’inventent. Les enfants s’en emparent. Une petite merveille que ce Lil’Red.

Cet article a été écrit par : Laure Deschamps

 

En rouge et gris

Des chaperons, on en trouve par millier sur les magasins d’applications, surtout le rouge, le classique, confronté au méchant loup de la forêt, qui actionne la chevillette et apporte le petit pot de beurre.

La version de Lil’Red se démarque pourtant immédiatement des autres. Déjà, les illustrations valent le coup d’oeil, dans une palette de rouge, noir et gris.

Ensuite, il n’y a pas d’écrit, pas de voix. Juste des sons justement travaillés. Et des animations à découvrir librement : en touchant le bras de la maman, le chaperon vient chercher sa galette, en appuyant sur la porte, elle s’ouvre, en tapotant la lanterne de la maison, elle se remet en place.

Ceci dit, les animations racontent en détail l’histoire et vous trouverez sans difficulté l’inspiration pour faire les voix des personnages avec vos enfants.

 

A vos imaginaires !

Cette application est assez idéale en bibliothèque ou à l’école pour organiser un atelier, inviter à jouer un rôle ou détourner la version chaperonne traditionnelle.

Revisité par Brian Main, ce chaperon est une petite merveille.

 

 

 

 Lil’Red

3 réponses

  1. Grâce a la souris je l’ai eu gratuite jeudi dernier. Je me suis sacrifiée en la testant avant de la montrer à mes filles (4 et 7 ans), et j’ai adoré ! Les dessin, la musique les animations : poétique et rigolos en même temps. Je me suis donc empressé de partage (bah oui, quand même) avec mes filles qui ont adorés aussi !

    Merci encore pour cette découverte

  2. Un super petit chaperon rouge dont mon fils ne « décolle  » plus ! Et ré invente jours après jours les textes…
    L éditeur en à t il produit d.autres sur le même principe ?

    Regine

    1. L’éditeur n’a produit que ce livre là pour l’instant, mais le principe pourrait s’appliquer à de nombreux autres contes connus. C’est vrai que les enfants se réapproprient l’histoire différemment, c’est assez étonnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.