Résumé pour les pressés :
Science et Vie découvertes existe désormais en version iPad, il y devient Science et Vie Kids. Porté sur tablette, le magazine s’enrichit d’animations et de vidéos. C’est une appli sympathique et attirante pour les enfants bien que conçue comme une réplique enrichie plutôt qu’une vraie application indépendante du papier.
Support : iPad uniquement (Androïd non prévu). Age idéal : 8/11 ans. A télécharger ici.

 

Pionniers de la presse Enfant

 

Le mouvement numérique s’enclenche du côté de la presse jeunesse. Après Bayard qui va donner aux histoires de ses J’aime Lire une vie indépendante en applications, c’est au tour du groupe Mondadori de s’essayer au portage sur tablette – sur iPad en l’occurrence – de l’un de ses magazines enfant, Science et Vie découvertes.

J’avais hâte de mettre à jour ma tablette car cette appli ne tourne que sous IOS 5. Certes, les outils de développement sous IOS 5 sont parfois bien plus pratiques, mais c’est tout de même risqué de ne s’adresser qu’à une partie du parc installé – je ne suis pas sûre que tout le monde mette régulièrement à jour son système.

Fébrilement – une appli de découvertes de la science, c’est génial – on ouvre l’appli… et là, le choc, Un petit choc, certes, mais réel, un choc CDromique. Une impression un peu vieillote, de l’orange associé à du bleu et une mise en page calquée du papier à l’écran. Aïe cela donne une drôle d’impression de vortex temporel.

 

Plaidoyer pour le clic libre

A ce flash back peu flatteur vient s’ajouter un second sentiment de flottement : un instant de solitude du lecteur.
L’accueil de l’appli est bizarrement conçu. On a beau cliquer sur les images centrales, le cochon en bottes ou le ballon increvable, rien ne se passe.
On nous propose à droite un « Mode d’emploi » (ah, mince, il va falloir lire une notice) et un « Sommaire » mais aussi une barre de navigation haute qui permet de se rendre en images aux pages désirées. Cela m’a fait penser aux débuts du Web, quand les sites nous imposaient des pages intermédiaires avant d’entrer directement dans le contenu.
Bon, sauf si vous êtes du genre à lire les garanties en entier, je vous conseille de zapper le mode d’emploi bien inutile : il faudrait rappeler à l’éditeur que vous êtes un expert en glissé / tapoté… d’autant que vous aurez dans l’appli un peu partout des petites icônes bien faites pour vous indiquer les animations.

 

Un agréable picorage numérique

Une fois cette bonne décision prise, baladez vous aussitôt dans l’appli, soit en faisant glisser les pages classiquement de droite à gauche, soit en utilisant la barre du haut.
L’idée d’un tel magazine, renforcée par le support tactile, c’est de picorer. Et là, l’opinion de La souris va s’arranger car les enfants vont être gâtés, les couleurs vont changer et les animations vont se déployer.
D’abord, il y a beaucoup de BD, huit en tout, et il faut avouer que sur tablette la BD c’est tout de même super agréable à lire. Les BD présentes ici le sont sous forme d’une seule planche, que l’on consulte de bas en haut. C’est intuitif et l’écran met encore plus en valeur les dessins.

Pour la suite, les habitués du magazine papier vont retrouver sur iPad les mêmes rubriques que sur papier : des histoires d’animaux, des interviews de spécialistes, des expérience et des jeux.

Les pages qui s’adaptent le mieux au tactile sont les plus documentaires, comme celle sur les illusions d’optique ou les Z’infos Sciences, qui rassemblent des news insolites. Des icônes en forme d’oeil font apparaître des ajouts textuels et illustrés.

Et des icônes vidéo lancent des films, comme la bande annonce du long métrage Félins ou le jaillissement d’un geyser islandais (même si le plan est tronqué et que l’on ne voit pas le haut du geyser).

Le magazine est très riche, avec de multiples rubriques d’infos, des expériences à réaliser à la maison et des dessins de lecteurs.
La conclusion de ce premier numéro, si on lui pardonne ses erreurs de jeunesse, est qu’il regorge de bonnes idées.
Mais je me demande à qui est destinée cette appli : aux lecteurs connaisseurs de la version papier ou à un nouveau lectorat ?

Le sens de la lecture

Quant au sommaire, présenté en infographie par exemple ou en arborescence, il aurait été bien plus agréable – comme la page de l’agenda culturel qui égrene de petites infos le long d’une ligne.

Pour ce type de lecture, documentaire et incitant au papillonnage, la linéarité stricte ne convient pas. D’ailleurs, tout au long de l’appli on change de sens : on descend de bas en haut pour lire les BD ou pour lire des encadrés incrustés dans les pages.

Les utilisateurs d’Androïd devront attendre pour avoir accès à ce magazine. Elisabeth Roman, la rédactrice en chef de Science et Vie découvertes, a été interviewée par le site IBDOOX et elle y explique qu’une version Androïd n’est pas prévue : «  En France, 70 à 80% des tablettes sont des iPads. Nous nous sommes donc adaptés au marché. Mais s’il s’avérait que les tablettes androïd devenaient majoritaires en France, nous réagirions au plus vite. Nous n’allons pas anticiper un marché qui n’existe pas encore ».

Seuls les chanceux possesseurs d’iPad, pourront tester cette appli d’initiation aux sciences. Car malgré le CDromique, l’attente de l’accueil, et le rajout de complexité – parti certes d’une bonne intention – porter Sciences et Vie découvertes sur iPad est une excellente idée.
Alors, bonnes découvertes à vos petites et petits scientifiques !

 

Science et Vie Kids

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.