Résumé pour les pressés :
Hélas, dix mois après les attentats de Charlie Hebdo, nous ne pensions pas devoir de nouveau publier un article pour se demander comment parler à nos enfants d’horreur et de terrorisme. Et pourtant bien sûr, il faut absolument parler aux enfants de ce qui s’est passé à Paris vendredi, adapter nos mots à leurs âges, dire – sans excès de détails terribles -, écouter, répondre à leurs questions, expliquer l’inexplicable, rassurer… Et leur apprendre qu’il faut vivre et continuer.
 
 

Des articles et vidéos

De nombreuses ressources ont été mises en ligne pour les parents et les enseignants afin de trouver les mots et les attitudes justes. Le site des Cahiers pédagogiques en a fait une synthèse complète que vous pouvez consulter par ici avec les liens de téléchargements de numéros spéciaux gratuits issus de la presse Enfant.

Pour les enfants à partir de 10 ans, voici également une édition du journal  TV Arte Junior. Un vrai journal, avec des images réelles de l’actu du week-end, mais choisies et commentées clairement. C’est un très bon résumé du drame et de l’islamisme (à partir de 10 ans) :

 

Des dessins pour parler

Pour entamer ou poursuivre le dialogue avec vos enfants, vous pouvez aussi vous appuyer sur les dessins, publiés depuis vendredi soir sur le Web et les réseaux sociaux issus de dessinateurs connus ou d’anonymes. Le dessin est un très bon média : vous regardez ensemble l’écran, vous analysez l’image, les mots d’enfants et d’adultes se libèrent et le dessin peut vous permettre de garder une distance avec votre propre émotion. Ne soyez pas choqués des réactions ou des questions crues et spontanées des enfants : laissez-les s’exprimer, mais n’insistez pas s’ils ne comprennent pas ou s’ils ne ressentent pas le besoin de parler. Et ne donnez pas de détails terribles, juste les faits, avec des mots adaptés à chaque âge.

Voici ci-dessous des dessins symboliques qui pourraient vous aider. Si vos enfants (ou vous-même) ont réalisé des dessins, vous pouvez nous les transmettre : nous ne publierons néanmoins aucun dessin trop réaliste ou cru. Ce qui nous importe ici est de proposer des supports symboliques pour aider au dialogue.
Les écoles publient également sur les réseaux sociaux des dessins d’enfants sous le #EcolespourlaPaix.

On pleure mais on reste debout

André Saraiva, l’illustrateur de Monsieur A, que l’on voit sur les murs de nos villes, nous dit que même si on pleure, on reste debout :

André Saraiva

La France se relèvera

Si vous connaissez l’auteur de ce dessin, merci de nous prévenir. La France a été touchée en plein coeur mais elle se relèvera :

Anonyme

Cela recommence

Cabus, le dessinateur mort lors des attentats de janvier au sein du journal satyrique Charlie Hebdo, réagit depuis le paradis.
Ce dessin est signé Damien Jouillerot.

Anonyme Camus

Paix pour la France

Cette illustration de Jean Jullien a été l’une des premières à être postée en réaction aux attentats et a inspiré beaucoup d’autres dessins  :

Jean Jullien

L’amour contre la méchanceté

Signée Mic, cette illustration montre notre désarroi mais explique aussi la manière la plus simple de répondre à l’inqualifiable : rappeler les valeurs de l’humanisme :

Mic

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.