Résumé pour les pressés :
Temps d’hésitation. Dans le contexte national et international, on hésite à clamer de nouveau cette bonne année que l’on a chanté le soir du réveillon. Mais la vie doit se manifester. Alors je vous souhaite à tous, enfants et parents, une bonne année aux côtés des artistes qui sillonnent le numérique, qui s’en inspirent et qui s’y expriment.
Je vous souhaite, grâce au numérique, de redécouvrir la nature, de créer en liberté comme nous l’avons fait pour illustrer cet article, de plonger dans d’autres cultures, de relever des défis, de vous amuser en beauté ou encore de méditer sur la fragilité et l’instantanéité de la vie.
Et parcequ’on a besoin, encore plus que d’habitude, de rire, voici 5 bonnes résolutions numériques, fortement inspirées de situations vécues ou relatées par des lecteurs ou des amis. Je vous laisse vous en amuser car assurément, vous ne vous y reconnaîtrez pas ;-).

 

1. Je ne prêterai plus jamais mon smartphone à ma/mon petit(e) dernier(e).

Résolutions numériques 1Plus jamais. Même si cela me permet de lire deux pages sans être dérangé. Même si cela me fait passer pour ce parent calme et serein, dans la salle d’attente du pédiatre, qui sait fort bien gérer ses enfants, sages comme des images, assis sans faire de bruit. Pas comme cette famille, en face, avec les enfants qui courent partout et déchirent les pages des magazines…
Non, non, non. Même si ma/mon petit(e) dernier(e) me regarde avec ses grands yeux ouverts, son petit nez froncé par l’attente, un sourire à demi dessiné sur ses lèvres. Ou qu’il/elle répète depuis déjà dix bonnes minutes « Te plait, te plait, te plait, te plait. Un peu te plait, un peu. Te plait, te plait, te plait. »

 

2. Je n’acheterai pas de nouvel écran.

Résolutions numériques 2Il y a déjà la télé, la console familiale, nos portables et tablettes. Bon, c’est sûr, l’objet connecté, c’est bien tentant en 2015…

Mais si c’est pour faire du sport, ça ne compte pas, si ?

 

3. Je ne regarderai plus ni mes mails, ni mes tweets, ni mes SMS, ni mes photos – ni d’ailleurs aucun écran – à table.

Résolutions numériques 3Oui, il est tout à fait possible de ne pas être connecté en permanence à son fil Twitter ou Facebook. On peut bien attendre la fin du déjeuner du samedi pour vérifier discrètement la réponse au problème de maths sur lequel son ado planche depuis le matin. Et patienter quelques minutes aprés le pt’it dej pour voir si le dossier envoyé par e-mail avant de quitter le bureau a bien été reçu. Et bien sûr, on peut dîner en famille au restaurant en laissant son smartphone au fond de son sac.
« Trop fass’ ! » comme disent les petits. Finger in the nose, même.

 

4. Je finirai toutes les parties de jeux numériques avec mes enfants.

Résolutions numériques 4Oui TOUTES ! C’est décidé, je vais prendre sur moi. Quitte à me faire écraser en quelques secondes, je jouerai jusqu’au bout ma partie, sans me plaindre, pour faire plaisir à mon enfant et comprendre le sens caché dudit jeu, laid graphiquement différent, insipide à l’intéret modéré, et interminable doté d’un scénario aux multiples rebondissements.

 

5. J’organiserai des journées sans écran.

Résolutions numériques 5Allez, cette année, je me lance ! Des journées sans écran, sans aucun écran. A l’ancienne et à la bougie – enfin presque. Une journée entière sans smartphones, sans télés, sans GPS, sans tablettes ni ordis, sans réalité augmentée pour les jeux de société, sans rien de rien qui ressemble à un amalgame d’or et d’argent, de praséodyme, de terbium, d’yttrium, de gadolinium, d’indium, d’étain, d’arsenic rattaché à une batterie de lithium-ion.
Cette année, nous allons vivre des journées bio-technos. Des week end à la campagne en voiture électrique, équipés d’une carte en papier pour nous rendre dans une zone blanche.
Alors, attends, je regarde le calendrier… Quand allons-nous organiser ça ? Tiens, début février. Ah ben non, on a des amis qui viennent dîner. La semaine suivante ? Il y a le match de la grande et un anniversaire pour le petit. Ensuite, les enfants vont partir pour les vacances chez leurs grands parents. Oui, attends, en mars tiens ! Ou en avril, c’est mieux, il fera meilleur. C’est ça, parfait, on commencera l’expérience en avril. Et on check un peu plus tard sur nos Google calendar pour trouver la date précise…

 

Bonne année à tous 😉 !

Profitez bien du numérique. Si déjà vous pratiquez cette année le slow screen, qui fait la part belle à l’artisanat et qui affirme que tous les enfants de la planète devraient avoir accès à des usages tactiles intelligents et novateurs – une idée que nous vous avons proposé dans notre livre – vous pourrez déjà être fiers de vous !

2 réponses

  1. Que voilà de bonnes résolutions ! Merci pour ce billet d’humour bienvenu ! Bonne année incomplètement numérique à la souris grise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.