Première parution : 27 juin 2014
Dernière mise à jour : 21 septembre 2016
Résumé pour les pressés :

Lors de petites scènes animées, l’enfant est invité à participer au déroulé de l’histoire en dessinant à l’écran un élément manquant. Cette application est disponible pour Apple et Android.
Age idéal : 2/6 ans. Support : Apple et Android. Prix : 2,99€ sur l’Apple Store, 2,67€ sur le Google Play, 3,12€ sur l’App-shop Amazon
A télécharger ici sur l’Apple Store
A télécharger là sur le Google Play
A télécharger ici sur l’App-Shop Amazon.

 

Terminer le dessin

Une tête ovale, quatre petits ronds pour les doigts, deux plus gros pour les oreilles et de grands yeux interloqués : le personnage de DipDap ressemble à un dessin d’enfant. Ce petit bonhomme rouge s’anime de quelques traits sur un fond coloré.DipDap 2 Au début de chacune des seize scénettes, il apparaît sur une ligne tracée au deux tiers de l’écran.

 Une courte séquence animée se déclenche. Monsieur DipDap se dote d’une grosse loupe et se penche pour observer quelque chose… et puis tout s’arrête. Quelques traits inachevés, composant le début d’une petite bête, clignotent doucement sur l’écran. L’enfant les tapote. Un second écran s’ouvre. DipDap 4Le jeune joueur est alors invité à compléter le dessin partiellement réalisé. Il a à sa disposition trois choix de couleurs et ses doigts ou son stylet. La forme du corps de l’insecte apparaît en transparence. On peut ne pas l’afficher en allant dans l’espace parental de l’application et dans les réglages. Et on peut bien sûr également prendre de la liberté par rapport à la forme.

 Poursuivre l’animation

Ça y est ? La petite bête est terminée ?

DipDap 5

Une fois le dessin finalisé, l’enfant retourne au premier écran. Sous la loupe maintenant, une vraie petite bête attend. Intrigué, il s’approche. Et il prend peur lorsque l’insecte grandit brusquement. Monsieur DipDap s’enfuit à à toutes jambes et sort de l’écran.
Mais la petite bête devenue grosse s’avère être un grand bébé effrayé, pleurant à chaudes larmes d’être ainsi abandonné. Notre petit bonhomme revient prudemment et rassure son nouvel ami.
Dip, Dap, Clip, Clap, c’est fini…. Une seconde scénette démarre. 

 

Madeleine La Linéa

DipDap 3Vous voyez que cette application a plusieurs vertus. Les courtes animations bien conçues, drôles et intrigantes, plairont aux tout petits, à partir de deux ans. Elles invitent le spectateur à devenir acteur, en participant en cours d’histoire à sa réalisation.

DipDap, tout en guidant le dessin, laisse pourtant une part à la créativité libre : les plus grands se mettront à dessiner hors cadre. Et les plus petits pourront dans l’espace Coloriage accessible en page d’accueil, dessiner à l’envie, sous l’œil toujours attentif du bonhomme qui suit du regard le mouvement de nos doigts à l’écran.

De mon côté, la simplicité des traits et le fait de voir un personnage posé sur une ligne m’a rappelé la géniale la Linea, cette série TV italienne des années 70 du dessinateur Osvaldo Cavandoli, mettant en scène avec talent un formidable colérique. C’est l’occasion ou jamais de lancer un appel pour réclamer l’adaptation de la Linea sur tablette qui ferait à n’en pas douter des merveilles!

 

Dip Dap

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.