#educrak

Résumé pour les pressés :
La Souris Grise est partenaire de l’évènement organisé par le Crak, le Cercle du numérique Jeunesse, le 25 septembre prochain à l’école de l’image des Gobelins. Les pré-inscriptions viennent d’ouvrir et si vous êtes ultra-pressés le programme est en fin d’article ;-).

 

Synapses

SynapseInstaller des tablettes à l’école, chouette, super, génial ! Oui mais… pour quoi faire, comment le faire, avec quel équipement, quel matériel, pour quels usages, quelles classes ?
Tirer sur le fil des tablettes à l’école vous mène à dérouler une liste de questionnements, de problématiques, de craintes, d’idées innovantes ou farfelues, de positionnements, de réponses, de pistes, de réseaux et autres mille feuilles et foisonnements. Curieux comme vous l’êtes, vous ne vous arrêtez pas au premier obstacle et vous tentez de démêler la pelote…

Au final, après des échanges passionnants et des remises en cause, vous constatez que la petite boule de laine devient fort complexe … mais particulièrement intrigante. D’autant plus intrigante que pour une fois – et là c’est une conviction personnelle – les pratiques pédagogiques risquent d’être influencées de fait par les usages sociétaux.

 

Bientôt les tablettes

Je m’explique : bien sûr il y a eu et il y a l’informatique. Les élèves, même les plus jeunes, sont équipés à la maison et pratiquent l’ordinateur avec leurs parents. Il y aussi les consoles de jeu personnelles dont sont équipés de très nombreux enfants et souvent dès 4/5 ans. Ces consoles nomades sortent de la maison, vont dans les parcs, les salles d’attente, les trains et voitures, les maisons des copains et même les médiathèques. Mais elles n’entrent pas dans l’école. Il y a aussi les téléphones portables, dont les enfants sont souvent déjà dotés en primaire pour rassurer les parents et garder le lien, le fil, le contact, dans les moments intermédiaires et le retour à la maison.

Two pupils leaning on a pile of books while reading on touchpadEt bientôt il y aura les tablettes.

Bientôt ? Elles sont déjà là dans les familles allez-vous me dire. Elles s’imposent, pour leur facilité d’accès à tout en un seul appareil – au Web, aux vidéos, aux photos, aux jeux, aux livres – et elles sont, bien plus que pour l’ordinateur, partagées par tous les membres du foyer, des tout petits aux seniors.

Oui, bientôt car si ce n’est déjà le cas, vous finirez par craquer et vous achèterez une seconde tablette ou une troisième. Alors, en toute logique et comme pour d’autres équipements technologiques, vous trouverez un usage pour votre première tablette : vous l’offrirez à vos enfants. A moins que vous ne les équipiez directement d’une petite tablette, Enfant ou pas, et que la famille se retrouve progressivement avec une série de tablettes pour chaque membre du foyer.

 

Invités impromptus

Bulles TablettesBref, les enfants dés le jeune âge auront bientôt en poche soit un smartphone avec un vrai écran, soit une mini tablette – on commence à voir les ados se balader avec, un peu encombrant mais ça commence.
Ils seront ainsi dotés comme moi, comme vous, d’outils-assistants, d’outils nomades par excellence. Des outils cette fois qui vont s’inviter à l’école et ce dés la primaire par l’intermédiaire des poches des élèves. C’est ainsi que les usages sociétaux, qu’on le veuille ou non, vont entrer dans la salle de classe par le biais de ces appareils et qu’ils pourraient bien influencer un peu-beaucoup-énormément la pédagogie.

Dans le même temps bien sûr, les classes s’équipent aussi de tablettes, les enseignants réfléchissent à des usages pertinents, les chefs d’établissements, les communes, les académies tentent d’opérer les bons choix parmi une offre de matériel et de services complexes – tablettes Apple, Android, Microsoft et tablettes spécifiquement scolaires.

 

Changement de rôles

Quelle est la conséquence de tout ceci ? Elle est bien plus importante qu’on ne saurait le croire.

dog on the phone

Dites moi, quel que soit votre âge, que vous soyez tout jeune parent, parent d’adolescents ou grand-parent, comment s’organisait la salle de classe quand vous étiez à l’école primaire ? Des chaises alignées et tournées vers le tableau comme au théâtre ? Et bien, c’est toujours le cas, si, si !  Il n’y a qu’en maternelle que la scène scolaire a évolué avec une organisation spatiale en ateliers et en groupes.

Ceci constaté, si on place sur les tables de classe des outils potentiellement connectés les uns aux autres, qu’on propose des outils numériques de suivi personnalisé de chaque élève, qu’on ouvre une application de créativité littéraire ou graphique, que l’on accompagne les élèves dans leur découverte du numérique, que l’on entame un serious game de math… la classe change aussitôt d’aspect et la pédagogie se retrouve nécessairement modifiée dans son approche.

 

Rendez-vous le 25/09

Vous voyez, ça recommence : on ouvre le sujet et la pelote de réflexions se déroule. C’est pour ça que La Souris Grise est partie prenante de l’évènement Crak « Tablettes à l’école : la quête du contenu » [La Souris Grise et le Crak sont édités par la même société]. Pour démêler le sujet, il fallait réunir deux mondes : celui de l’éducation et celui des contenus innovants. C’est ce qui vous attend le 25 septembre.
Organisé par le Crak, cet évènement est soutenu par des partenaires de renom : Gobelins, l’école de l’image, Cap Digital, el@b, digiSchool, Le labo de l’édition et les Wouap Doo Apps Jeunesse. La manifestation se tiendra au sein de l’école des Gobelins et aura lieu de 13h45 à 19h.

 

Ni chèvre, ni mouton

Logo Crak EducationL’après-midi sera ouverte par Bertrand Pailhès, conseiller technique usages du numérique de la ministre chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique .

Deux tables rondes aborderont ensuite des questions phares. La première, « Plongée au cœur de la classe numérique » accueillera des enseignants de maternelle et primaire, ainsi que Stéphanie de Vanssay, vice-présidente de l’association el@b Laboratoire Education Numérique et Romain Gallissot, responsable pédagogie TICE CDDP Haute Marne.

La seconde s’intéressera au « big bang éducatif » et aux choix auxquels écoles, communes et académies sont confrontées en terme d’équipements et d’usages. Elle rassemblera Pascale Luciani Boyer, Conseil national du numérique, experte en numérique territorial, Alain Thillay, directeur du Bureau des usages numériques et des ressources pédagogiques de la direction générale de l’enseignement scolaire, Daniel Gillard Inspecteur de l’Education Nationale, Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de la Gironde ainsi qu’un représentant du CRDP de l’Académie de Versailles.

Les partenaires de l’évènement présenteront également leurs expérimentations ou positionnements originaux.

Et au cours de l’après-midi d’échanges et de réflexions, les éditeurs adhérents au Crak viendront présenter sous forme de pitchs leurs innovations. Cet évènement gratuit est accessible via pré-inscriptions – la confirmation définitive des inscriptions se fera début septembre en fonction des disponibilités.

Alors pur suivre le fil de ce qui se passe en classe et pour ne devenir ni chèvre, ni mouton, je vous conseille de rejoindre ceux qui réfléchissent et qui agissent ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.